Aller au contenu principal

Saïd Bouali

Image
Saïd Bouali

 Saïd Bouali ( 1927- 1959), martyre et un membre des 22.

Saïd Bouali  naît  en 1927, dans une famille militante, dans la région des Bibans, dans la commune de Heraza dans la wilaya de Bordj-Bou-Arreridj qui fut l’un des théâtres des douloureux évènements du 8 mai 1945.

Saïd Bouali, connu à Constantine sous le sobriquet « La Motta »’, avait totalement rejeté le colonialisme et voulait le combattre par tous les moyens’.

Il croyait à la cause nationale depuis son plus jeune âge et dès son établissement à Constantine. Il avait pris fait et cause pour l’indépendance en commençant par adhérer aux scouts musulmans algériens à l’âge de 12 ans, avant de rejoindre, trois ans plus tard, le parti du peuple algérien (PPA).

Saïd La Motta avait organisé plusieurs réunions à Ouaghagh, son lieu de naissance, en dépit de son jeune âge, puis milité jusqu’à la fondation de l’Organisation Spéciale (OS).

Saïd Bouali, connu pour son assurance et sa foi solide, fut arrêté après le déclenchement de la Révolution (le 6 novembre 1954) avec de nombreux militants, à Constantine. Il fut torturé sans divulguer la moindre information aux policiers. Condamné à 4 ans de prison, il fut incarcéré au Coudiat, à Constantine, à Serkadji (Alger), puis à Berrouaguia (Médéa.

Libéré en 1958, il rejoignait les rangs de la lutte armée et tomba au champ d’honneur, en 1959, au djebel Teghrara, entre Hadjout et Hammam Righa.