Aller au contenu principal

Enfumades de la tribu de Ouled Riyah

Image
Enfumades de la tribu de Ouled Riyah

Crime colonial commis par l’armée coloniale française en juin 1845.

Enfumades de la tribu d’Ouled Riyah, un crime colonial commis par l'armée coloniale française dans les grottes de Frachih, de la commune de Nekmaria, dans la wilaya de Mostaganem entre le 18 et le 20 juin 1845.

Un acte barbare, qui a causé la mort de plus d'un millier de personnes de la tribu d’Ouled Riyah, entre les 18 et 20 juin 1845, dans la grotte du Frachih, où les membres de cette tribu avaient cherché refuge pour échapper aux exactions des 4.000 soldats français dirigée par le colonel Pellissier (1794-1864).

Trois enfumades ont été perpétrées par les forces coloniales françaises dans les monts de la Dahra (à l'est de Mostaganem et à l'ouest de Chlef), faisant des milliers de victimes parmi des tribus de Ouled Riyah, S'bih, Béni Zeroual et Béni Zentias en juin 1844 et en juin et août 1845, selon des sources historiques.

 

Wilaya