Aller au contenu principal

Sid Ali Kouiret

Image
Sid Ali Kouiret

Sid Ali Kouiret ( 1933 – 2015), acteur.

Sid Ali Kouiret est une icône du cinéma algérien.

Né le 3 janvier 1933 à Alger, Sidi Ali Kouiret est connu pour ses talents de grand comédien de théâtre et de cinéma. A 17 ans, il rencontre Mustapha Kateb qui lui ouvre les portes du monde des arts, en l’intégrant dans sa troupe de théâtre amateur. En 1951, il se retrouve à Berlin avec la troupe EI-Mesrah EI-Djazairi,

puis à Paris, en 1952, entonnant «  Min Djibalina » dans les cafés gérés par des algériens.

En 1954, il est à Bucarest pour le 2e festival de la jeunesse et des étudiants pour la paix. La même année, il devient professionnel et signe avec la troupe municipale d'Alger dirigée par Mahieddine Bachetarzi. 

A Paris, il rencontre Mohamed Boudia, Hadj Omar, Missoum, Nourreddine Bouhired.

En 1958, il fait naturellement partie de la troupe artistique que met sur pied le FLN dans le but de sensibiliser l'opinion internationale. Après l'indépendance, il est au TNA et, à partir de 1963, il entame une brillante carrière cinématographique.

Son premier rôle à l'écran, il le tient dans l'adaptation pour la télé par Mustapha Badie de la pièce «  Les Enfants de la Casbah » de Abdelhalim Raïs (1963). 

Toutefois, ce n'est qu'avec L'Opium et le Bâton (1970) d'Ahmed Rachedi qu'il s'impose vraiment. Puis vient Décembre (1971) de M.L.Hamina, suivi de beaucoup d'autres films algériens et étrangers parmi lesquels on retient « Le Retour de l'enfant prodigue » (1976) de Youssef Chahine et « Destins sanglants » (1980) de Kheiri Bichara. Il quitte le TNA, en (1987). Il rejouera, ensuite, dans « Les Concierges » de Rouiched, en 1991, et décrochera un 1er rôle dans le feuilleton La famille Ramdam diffusé sur la chaîne française M6 en (1992). Décédé le 5 avril 2015 à l’âge de 82 ans, suite à une longue maladie.

Wilaya