Aller au contenu principal

Place des Martyrs d'Alger

Image
Place des Martyrs d'Alger

Vaste quadrilatère dont deux côtés sont occupés par des maisons à arcades de construction européenne et la façade postérieure du palais dit des Princesses; à l'Est., face à la mer, se trouve la mosquée de la Pêcherie au profil caractéristique; la place est prolongée au Nord par la place de la Régence (point de départ de nombreuses lignes d'autobus) à l'Ets. De laquelle s'élèvent les deux bâtiments modernes du Trésor Public et le Centre de Chèques Postaux qui encadrent l'avenue du 1 er-Novembre; la place des Martyrs constitua jusqu'au début du XXe s. le cœur d'Alger.

Les transformations entreprises sur la place des Martyrs, autrefois du Gouvernement, ont entraîné, dès 1856, la suppression d'un grand nombre de constructions anciennes.

Outre quelques vestiges de l'occupation romaine qui y avaient été découverts, et dont on ne trouve plus trace, on y regrette surtout la disparition de rues telles que celles des Teinturiers (sebaghin), Bijoutiers (seyaghin), Armuriers (djakmadji), etc., de palais, comme celui de la Jenina ou des mosquées Mékaïssa et Es Saïda; ce quartier constituait, en effet, l'un des plus riches de l'ancienne capitale barbaresque.

Wilaya