Aller au contenu principal

François Maspero

Image
François Maspero

François Maspero ( 1932- 2015), ami de la révolution algérienne.

 Militant anticolonialiste, formé dans le sillage des batailles pour la liberté des peuples, Francois Maspero, l'éditeur le plus engagé contre la guerre d'Algérie aux cotés de la fédération de France du FLN. 

Toute sa vie, son marqueur était resté fixé à gauche, nourri par les luttes des peuples partout où la liberté était spoliée, en Indochine d'abord et en Afrique du nord ensuite, particulièrement en Algérie, pendant la guerre de libération nationale durant laquelle il avait exprimé les sentiments les plus anticolonialistes, révolté par les pratiques de torture et les massacres commis par la puissance coloniale. 

Issu lui même d'une famille de résistants, Maspero avait tissé des liens forts entre son univers livresque et la lutte du peuple algérien en s'élevant vertement contre le massacre, par la police française, des dizaines d'Algériens à Paris les 17 et 18 octobre 1961et la répression de l'Organisation de l'armée secrète (OAS). Ses publications avaient grandement contribué à mettre à nu la machine répressive exercée par la France coloniale.

Son engagement contre la guerre d'Algérie l'amena à divorcer du parti communiste français (PCF) pas trop engagé à ses yeux en faveur de la lutte du peuple algérien. Il quitte le PCF et continue à dénoncer les guerres menées contre les peuples coloniaux. 

Il est aux cotés d'Amilcar Cabral pour l'indépendance de la Guinée et du Cap Vert et se joint à Aimé Césaire, fondateur du mouvement de la littérature négritude et à Léopold Senghor, ancien président sénégalais pour la défense des valeurs humaines en Afrique. 

Il hérita du philosophe français, Jean Paul Sartre son amour pour la liberté et subit les influences de nombreux penseurs de gauche portés sur l'action.

Il se définit lui même comme un partisan de la praxis. Jamais les évènements ne l'ont démenti sur ce plan, rappellent ses proches.  

Jusqu'à à 1982, date à laquelle il passe le témoin à sa fille, François Maspero est resté une référence dans le monde de l'édition et, indéniablement, un espace de la critique littéraire qui a vu défiler de grandes plumes dont les mots étaient ciselés dans le creuset du combat politique.

Il s’est éteint le 11 avril 2015 à l'âge de 83 ans .