Aller au contenu principal

Calédonie, exil injuste

Image
Calédonie, exil injuste

Le documentaire « Calédonie, exil injuste », met la lumière sur le crime de déportation et d’exil dont ont été victimes des Algériens à l'époque de la colonisation française.

Cette œuvre du réalisateur algérien Abelkader Mam, remonte à l'année 1871 lorsque le colonisateur français exilait en Nouvelle Calédonie les chefs de la résistance menée par cheikhs Mohamed El Mokrani et Meziane El Haddad, dans une tentative de brouiller leur identité et casser leur esprit rebelle rejetant l'occupation.

Ce documentaire montre que l’esprit solidarité qui anime le peuple algérien est encore ancré chez les descendants d’El Mokrani, d'El  Haddad et d'autres résistants, qui conservent jalousement leur identité et leur culture authentiques.

le réalisateur a souligné que cette  solidarité, enracinée dans la société algérienne et léguée par les ancêtres exilés dans cette ile et dont certains sont morts avant leur arrivée, est conservée comme une "valeur historique" leur permettant de préserver leur existence.

Cette œuvre de 45 minutes, s'est basée sur des témoignages vivants en Nouvelle Calédonie de descendants algériens toujours attachés à leur patrie mère, à leurs références historique, religieuse, leur identité, qui font part de la douleur vécue pour retrouver leur identité algérienne, confirmer leur origine et obtenir des documents administratifs comme le passeport algérien.

Le documentaire véhicule une série de messages pour attirer l’attention du peuple et du gouvernement algérien sur ces enfants exilés pour les aider à connaitre les leurs, à jeter des ponts de contact, à réaliser leurs rêves de création de la "maison de l’Algérie" en Nouvelle Calédonie leur permettant la recherche de leurs familles en Algérie et de disposer d'enseignants de langue arabe et d'enseignement islamique.